8 minutes de lecture

Pourquoi dort-on ?

Comprenez pourquoi le sommeil est vital et à quoi il sert.

MIS À JOUR PAR
Sandra Baliozian
11/5/2021
Une femme qui somnole au bureau, devant son ordinateur, sa tête posée sur sa main.

Dormir est une activité qui occupe environ un tiers de notre vie. Comme se nourrir, c'est un besoin fondamental de notre organisme. Mais au-delà de la fatigue, savez-vous pourquoi doit-on dormir ? Mémoire, métabolisme, immunité, renouvellement cellulaire, les conséquences sur le corps et sur le moral sont nombreuses.

Dormir pour renouveler ses cellules

Des actes aussi simples que parler, marcher, ou s’instruire demandent beaucoup d’énergie au quotidien. Chaque nuit, le cerveau et le corps ont donc besoin de refaire le plein d’énergie pour se préparer au lendemain. Lorsque vous dormez, c’est tout un processus qui s’organise pour réparer les dommages causés à vos cellules et à l’organisme au cours de la journée.

Le sommeil peut-il régénérer notre stock d’énergie ?

Toutes les cellules de notre corps ont besoin d’énergie pour fonctionner. C’est particulièrement le cas des neurones qui représentent à eux seuls 20% de notre consommation énergétique corporelle ! Mais comment notre corps est-il capable de la fabriquer ? C’est possible grâce à un processus chimique complexe qui agit sur certaines molécules riches en énergie, pour alimenter les muscles ou encore le cerveau.

Parce que cette régénération est assez lente et que l’activité de nos cellules neuronales est intense en phase d’éveil, notre énergie se consomme plus vite qu’elle ne peut être régénérée.

C’est simple : plus nos ressources énergétiques diminuent et plus notre corps nous pousse à dormir pour rétablir notre stock. On comprend alors pourquoi bien dormir est si important !

Le nettoyage du cerveau pendant le sommeil 

En 2012, une étude américaine menée par la neuroscientifique Maiker Nedergaard a démontré l’existence d’un système spécifique de nettoyage du cerveau : le « système glymphatique ». Elle découvre alors que les déchets métaboliques produits par nos cellules cérébrales (les neurones) sont évacués dans le liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière (le liquide céphalo-rachidien). Ils sont ensuite éliminés par le réseau veineux.

 

Un an plus tard, cette même équipe fait une nouvelle découverte : le système glymphatique est plus actif lorsqu’on dort. De plus, l’espace entre les cellules s’agrandit de 60% durant le sommeil, ce qui permet aux déchets d’être beaucoup mieux évacués.

On sait donc que dormir rend plus efficace ce nettoyage cérébral, notamment lors de la phase de sommeil profond.

 

Dormir, une cure détox contre les radicaux libres ?

Le simple fait de respirer de l’oxygène est à l’origine de nombreuses réactions chimiques dans le corps. Lors de ces réactions, des liaisons entre les atomes sont rompues, ce qui crée des atomes déséquilibrés : les radicaux libres. Ces substances sont inévitables et inoffensives en faible quantité. Pourtant, certains facteurs comme la pollution, l’alcool, le tabac et même le soleil peuvent exacerber la production de radicaux libres.

Bon à savoir : Lorsque ces radicaux libres sont produits en excès, on parle de « stress oxydatif », un phénomène responsable de l’endommagement des cellules et de l’ADN, une cause importante du vieillissement.

 

Grâce à des études, on sait aujourd’hui que le sommeil favorise les processus antioxydants qui protègent les cellules du stress oxydatif. En réduisant l’activité du cerveau, il diminue l’attaque des radicaux libres et permet même des phénomènes de réparation. Bien dormir pourrait alors être un bon rituel à intégrer dans sa cure détox !

 

Se protéger des infections et booster son système immunitaire

Selon l’Inserm, une étude épidémiologique conduite sur quatre années a révélé qu’un sommeil de mauvaise qualité pourrait augmenter notre vulnérabilité face aux infections. Plus de 9000 sujets ont alors été suivis et ceux qui déclaraient une mauvaise qualité de sommeil étaient plus souvent traités par des médicaments antiparasitaires ou antifongiques que les autres sujets.

Le résultat de cette étude conforte l’hypothèse que dormir aide le système immunitaire à bien fonctionner et se régénérer !

 

Le sommeil permettrait-il aux enfants de grandir ?

L’hormone de croissance nous permet de grandir quand on est jeune et de se régénérer lorsqu’on est adulte. Elle est sécrétée tout au long des 24 heures sous forme de pics, mais c’est après l’endormissement qu’elle atteint son seuil de sécrétion majeur, au moment du sommeil paradoxal.

On comprend alors mieux l’importance de bonnes nuits de sommeil chez les enfants, pour mieux grandir.

 

Les effets du sommeil sur la mémoire

De nombreuses études réalisées par la communauté scientifique montrent que le sommeil joue un rôle important sur notre capacité à mémoriser des informations. Mais comment le cerveau peut-il trier ces informations et déterminer lesquelles doivent être mémorisées ? Et comment le sommeil peut-il agir efficacement sur notre mémoire ?

 

Le tri des informations pendant le sommeil

La mémoire est une fonction complexe qui nous permet de marcher, d’écrire, de nous souvenir d’odeurs ou de ressentir des émotions. Chaque jour, notre cerveau enregistre une multitude d’informations perçues au cours de la journée. Pour consolider ces souvenirs, un tri est nécessaire afin de stocker les éléments importants dans notre mémoire à long terme et d'oublier les détails.

 

Grâce à de nombreuses études, on sait maintenant que le tri de ces informations a lieu lorsqu’on dort. C’est l’hippocampe, la partie du cerveau jouant un rôle majeur dans la mémoire, qui trie les informations qui doivent être consolidées. Il « étiquette » les informations pour qu’elles soient ensuite réactivées au cours du sommeil. L'hippocampe agit donc en chef d’orchestre pour repérer les souvenirs importants et les dispatcher dans les zones de stockage du cerveau concernées : les odeurs dans le cortex olfactif, par exemple.

Sleepie vous recommande cette vidéo conçue par l'Observatoire B2V des mémoires :

Les bienfaits du rêve sur la mémoire et le moral

Lorsque nous dormons, notre cerveau est capable de fabriquer des rêves. Qu’ils soient cauchemardesques ou improbables, comment expliquer que ces rêves nous paraissent si réels ? Et surtout, quelle est l’utilité de cet état particulier qui intervient en phase de « sommeil paradoxal » ?

 

Ce sont des études d’imagerie cérébrale très fines qui ont permis de fournir plus d’explications sur ce curieux mécanisme. Alors que certaines régions cérébrales s’éveillent au moment du sommeil, d’autres restent profondément endormies. Par exemple, la zone du cerveau productrice d’images fait partie des régions éveillées et permet à nos rêves d’être très visuels. À l’inverse, les zones chargées de remettre les objets dans leurs contextes sont endormies et peuvent générer des aberrations comme une chaise géante par exemple.

Bon à savoir : Si les anomalies que l’on rencontre en rêve ne semblent pas importantes, c’est parce que la partie du cerveau qui implique un esprit critique est désactivée lors du rêve.

 

Mais pourquoi entraîner un tel mécanisme ? En réalité, la fonction du rêve est fondamentale puisqu’elle permet d’assimiler les émotions ressenties en état d’éveil. Le sommeil paradoxal nous permettrait d’effectuer un travail inconscient sur nos émotions, de trouver des solutions à nos problèmes et serait propice à notre créativité !

 

La communauté scientifique s’intéresse de plus en plus aux bienfaits du sommeil et cela n’est pas sans raison. Bien dormir joue un rôle majeur pour notre organisme, notre résistance, notre mémoire et bien sûr notre moral. Vous vous demandez comment passer de bonnes nuits de sommeil ? Vous aimeriez trouver des réponses pour mieux dormir et maximiser les bénéfices de vos nuits ? Découvrez tous les conseils de nos experts du sommeil sur Sleepie. 

Nos articles

Sleepie vous remercie !
Oops! Something went wrong while submitting the form.
© 2020 Acme. All right reserved.