5 MINUTES DE LECTURE

L'apnée du sommeil, c'est quoi ?

Apprenez en plus sur ce syndrome qui touche 5 à 15% de la population française.

Photographie de Sandra Baliozian
MIS À JOUR PAR
Sandra Baliozian
19/01/2020

L'apnée du sommeil est deux fois plus présente chez les hommes que chez les femmes, a fortiori obèses ou en surpoids, ainsi que chez les patients souffrant d’hypertension artérielle, de diabète ou de troubles du rythme cardiaque ou encore chez les personnes âgés (il concerne 30,5 % des plus de 65 ans).
On peut également retrouver le syndrome d’apnée du sommeil chez l’enfant, où près de 2 % des 2 à 6 ans sont concernés.
Il est cependant important de noter que ces chiffres sont probablement sous-estimés dans la mesure où certaines personnes n’ont pas de symptôme.

Dans cet article, nous verrons comment ce trouble du sommeil se manifeste concrètement, quels sont les différents types d’apnée du sommeil et quels en sont les symptômes.

Concrètement, en quoi consiste l’apnée du sommeil ?

Symptômes et manifestations de l’apnée du sommeil 

Pour comprendre comment se manifeste le syndrome d’apnée du sommeil (SAS), il est important de rappeler la définition de l’apnée du sommeil : il s’agit d’un arrêt total de la respiration pendant 10 à 30 secondes (voire plus), qui peut se répéter de 5 fois par heure jusqu’à une centaine de fois dans la nuit. 

L’apnée du sommeil peut aussi se manifester par une forte diminution de la respiration. Dans ce cas, il s’agit plutôt d’un syndrome appelé « l’hypopnée du sommeil ». A la différence de l’apnée qui est une interruption totale de la respiration, l’hypopnée se caractérise par une réduction de la respiration et non un arrêt complet. 

Explication schématique du ronflement et de l'apnée du sommeil


Ces pauses respiratoires nocturnes sont dues à une obstruction partielle ou totale au niveau de la gorge qui empêche l’oxygène de passer. Le manque d’oxygène dans le sang et l’accélération du rythme cardiaque vont envoyer un signal au cerveau qui va provoquer un micro-réveil inconscient chez le patient apnéique, indispensable pour lui permettre de reprendre sa respiration. 

Comment diagnostiquer l’apnée du sommeil ?

Ces micro-réveils peuvent survenir plus de 100 fois dans la nuit, ce qui peut nuire gravement à la qualité du sommeil. Le diagnostic de l’apnée du sommeil est difficile à détecter car la personne qui souffre d’apnée du sommeil n’a pas forcément conscience qu’elle se réveille.  

Alors comment savoir si on fait de l'apnée du sommeil ? Bien souvent, c’est le partenaire ou l’entourage qui s’en rend compte. L’apnée du sommeil se manifeste essentiellement par des ronflements la nuit et par une somnolence excessive dans la journée. 

D’autres signes sont symptomatiques de l’apnée du sommeil et peuvent apparaître pendant la nuit :

  • le ronflement sévère et quotidien ;
  • des épisodes nocturnes assimilables à des étouffements ou avec une respiration haletante ;
  • un sommeil agité, entrecoupé de micro-réveils à répétition ;
  • un sommeil peu réparateur ;
  • plusieurs réveils nocturnes pour uriner .

Pendant la journée, le signe le plus souvent retrouvé chez les patients apnéiques est une somnolence excessive et non expliquée par d’autres facteurs.


En somme, si vous vous sentez fatigué même après une nuit complète de sommeil et que vous êtes sujet à d’importantes somnolences pendant la journée, vous pouvez souffrir d'apnée du sommeil. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour un diagnostic plus précis et savoir ensuite comment soigner l'apnée du sommeil.


Les types d’apnée du sommeil et leur niveau de gravité

Les différents types d’apnée du sommeil

Il existe 3 types d’apnée du sommeil : l’apnée obstructive du sommeil, l’apnée centrale du sommeil et l’apnée complexe du sommeil.

L’apnée obstructive du sommeil

Le syndrome d’apnée - hypopnée obstructive du sommeil (SAHOS) est la forme la plus courante et se produit lorsque les muscles se détendent. 

Les voies respiratoires se rétrécissent ou se ferment au moment d’inspirer. Le manque d’air peut faire baisser le niveau d'oxygène dans le sang. 

Le cerveau détecte une incapacité à respirer et provoque le réveil bref du sommeil pour pouvoir rouvrir les voies respiratoires. 

Cet éveil est généralement si court qu’il est quasiment impossible de s’en souvenir.


L’apnée centrale du sommeil

L’apnée centrale se manifeste lorsque le cerveau n'envoie pas les signaux appropriés aux muscles qui contrôlent la respiration.

Cette forme moins courante d'apnée du sommeil apparaît lorsque le cerveau ne parvient pas à transmettre des signaux aux muscles respiratoires. Cela signifie que vous ne faites aucun effort pour respirer pendant une courte période. Dans ce cas, vous pouvez vous réveiller avec un essoufflement ou un halètement.

L'apnée complexe du sommeil

L’apnée complexe, également connue sous le nom d’ « apnée centrale du sommeil en cours de traitement », survient lorsqu'une personne souffre à la fois d'apnée obstructive du sommeil et d'apnée centrale du sommeil.

Les niveaux d’intensité de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil peut avoir différents niveaux de gravité : elle peut être légère, modérée ou sévère

Pour l’identifier, il existe un index d’apnée / hypopnée du sommeil (AHI) qui calcule un score basé sur le nombre de fois où votre respiration s'arrête pendant votre sommeil.

Par exemple :

  • Un score compris entre 5 et 14 indique que votre apnée du sommeil est légère 
  • Un indice calculé entre 15 et 30 signale une apnée du sommeil modérée
  • Un résultat supérieur à 30 montre que votre apnée du sommeil est considérée comme sévère

L’apnée du sommeil est une maladie encore méconnue malgré le fait qu’elle touche plus de 5 % de la population française. Ce chiffre est sans doute sous-estimé en raison de la difficulté de diagnostic et du nombre de patients asymptomatiques. Il est donc très important d’en connaître les premiers signes, renseignez-vous pour savoir si vous faites de l'apnée du sommeil.

Sleepie vous remercie !
Oops! Something went wrong while submitting the form.
© 2020 Acme. All right reserved.