Découvrez gratuitement notre programme pour vaincre l’insomnie.

Sleepie vous remercie !
Oups ! Une erreur s'est produite.

Sevrage somnifère : comment faire ?

Vous souhaitez arrêter de prendre des somnifères ? On vous explique ce que cela implique et comment vous y prendre.
Théo Martin
Mise à jour le
23/12/2022
par
Théo Martin
9 minutes de lecture
Sevrage somnifère : comment faire ?

Pourquoi arrêter les somnifères ?

Près de 40% des français souffrent de troubles du sommeil. Les médecins peu renseignés sur le sommeil et les solutions naturelles à l’insomnie, recommandent très souvent l’utilisation de somnifères.

📖 En 2018, 10 millions de français ont eu recours à des somnifères.

La prise de somnifère n’est pas anodine. Mais comment fonctionnent-ils et quels sont leurs effets ?

{{cta-1}}

C’est quoi un somnifère ?

Les somnifères sont généralement des benzodiazépines ou des molécules apparentées, comme par exemple le Zopiclone ou le Zolpidem. Ils sont prescrits pour lutter contre les troubles du sommeil. D’autres somnifères existent sous forme d’antihistaminique, d’homéopathie, ou encore à base de mélatonine.

Les benzodiazépines sont la plupart du temps hypnotiques, c'est-à-dire qu’ils font dormir, ou anxiolytiques, c’est-à-dire qu’ils provoquent une relaxation. Ainsi les somnifères au sens large désignent tous les médicaments qui peuvent aider à dormir d’une manière ou d’une autre. Les anxiolytiques, comme par exemple le Lexomil, favorisent la détente et peuvent ainsi faciliter l’endormissement.

Pourquoi les somnifères sont-ils nocifs ?

Les somnifères ne guérissent pas l’insomnie

Les somnifères sont soit des hypnotiques sédatifs, soit des tranquillisants (anxiolytiques).

Dans le premier cas, le médicament endort la personne pour un moment, mais cela ne traite en aucun cas le trouble de l’insomnie. Cela peut aider à court terme lors d’un événement stressant mais ne constituent en aucun cas une solution à long terme.

Dans le second cas, l’anxiolytique apaise les muscles et le cerveau ce qui facilite l’endormissement, mais cela ne résout pas non plus le trouble à la base. 

💊 Les médicaments pour dormir sont une solution ponctuelle, pour aider à dormir, mais qui ne doivent pas être utilisés sur le long terme.

Les somnifères ne constituent pas une réponse efficace à l’insomnie. Les benzodiazépines détériorent la qualité du sommeil profond, la phase considérée comme celle du sommeil le plus réparateur. Les somnifères nous endorment mais ne nous procurent pas les bienfaits d’un sommeil naturel, ils ne sont pas efficaces dans la durée.

⚠️ Au-delà de leur manque d’efficacité sur le long terme, les somnifères peuvent être dangereux car ils provoquent de la dépendance, de l’accoutumance et de potentiels nombreux effets secondaires.

Les effets secondaires des benzodiazépines

Les benzodiazépines peuvent provoquer de nombreux effets secondaires. Certains sont fréquents, d’autres peuvent apparaître au long cours.

Les effets secondaires les plus courants sont :

  • la somnolence ;
  • la sédation ;
  • des étourdissements;
  • de la perte d’équilibre.

En cas de prise d’une dose élevée, les effets suivants pourraient survenir : 

  • confusion ;
  • désorientation ;
  • amnésie ;
  • difficultés respiratoires ;
  • dépression. 

Dans de rares cas, les benzodiazépines peuvent causer :

  • de l’agitation ;
  • des hallucinations ;
  • des cauchemars. 

Les effets secondaires peuvent être réduits en diminuant la dose du médicament.

⚠️ Les personnes qui prennent des benzodiazépines peuvent avoir de la difficulté à assimiler et à se souvenir de nouveaux renseignements, ainsi qu’à effectuer certaines tâches physiques et mentales.

Les effets secondaires s’estompent lorsque les effets du médicament prennent fin.

La dépendance aux somnifères

Les somnifères et notamment les benzodiazépines provoquent de la dépendance. La dépendance à un médicament signifie le besoin d’en consommer ou de ressentir ses effets suite à un usage répété. Typiquement, pour les somnifères, la dépendance se traduit par la difficulté, voir l’impossibilité, à dormir sans.

🩺 Le lorazépam, contenue dans le médicament Temesta, et l’alprazolam, contenue dans le médicament Xanax, sont les deux molécules les plus addictives des somnifères.

Plus le traitement est long et les doses importantes, plus le risque de dépendance est élevé

📣 Les molécules apparentées aux benzodiazépines, dites de dernière génération comme le Zolpidem et la Zopiclone, provoquent moins de risques de dépendance et d’accoutumance. C’est pourquoi ils sont plus fréquemment prescrits, ce qui explique que le Zolpidem soit le somnifère le plus vendu en France.

L’accoutumance aux somnifères

Les benzodiazépines provoquent aussi de l’accoutumance. Cela signifie qu’avec le temps, la même dose d’un médicament ne suffit plus pour produire les mêmes effets. Cela conduit ainsi naturellement à augmenter les doses, en vue d’un effet similaire. Le corps c’est en effet habitué à la substance, qui agit ≪ moins bien ≫. 
⚠️ N’augmentez pas les doses d’un somnifère sans que cela soit validé par votre médecin. Il ne faut jamais s’auto-médiquer.

Vous prenez des somnifères pour dormir ? Commencez déjà par évaluer votre sommeil en seulement 2 minutes.

Découvrez quel type de dormeur vous êtes et les solutions qui vous permettront d’améliorer votre sommeil.

Testez votre sommeil

Comment arrêter les somnifères ?

Être accompagné et ne pas se sevrer seul

L’arrêt de somnifère, s’il intervient au bout de plusieurs mois ou années de prise, revient à mettre fin à une dépendance. Ainsi selon les cas, l’accompagnement par un médecin peut être nécessaire.

Un arrêt trop brutal des somnifères peut entraîner un effet rebond, c'est-à-dire la réapparition des symptômes antérieurs à la prise, avec une augmentation de leur intensité. En cas de dépendance, le manque de la substance peut également entraîner des effets secondaires.

Dans certains cas, le médecin traitant peut délivrer un certificat médical afin de prendre un rendez-vous dans un centre du sommeil pour faciliter le sevrage.

{{cta-2}}

Les techniques pour arrêter les somnifères ?

Plusieurs techniques existent afin de se sevrer correctement.

L’arrêt progressif du somnifère pour un sevrage réussi

La fin du traitement de somnifères doit se faire progressivement. Un arrêt brutal peut provoquer un effet rebond et/ou des effets secondaires.

Arrêter trop brutalement ferait ressentir au corps un manque et des doses réduites trop rapidement ne suffiraient pas à apporter les mêmes effets.

🩺 Plus un somnifère est fort, plus le temps de sevrage doit être long, afin de laisser au corps le temps de s'habituer à vivre sans la substance.

La phase de sevrage s’étale généralement de 3 à 20 jours en fonction du médicament. Au cours de cette période, de nombreux symptômes peuvent apparaître et ils sont tout à fait normaux. Ces symptômes peuvent être :

  • anxiété ;
  • fourmillements ;
  • insomnies ;
  • maux de tête ;
  • transpiration ;
  • tension ;
  • baisse de la concentration ;
  • troubles sensoriels ;
  • perte d’appétit
  • cauchemars.

La gravité des symptômes de sevrage dépend :

  • du type de benzodiazépines;
  • de la quantité prise ;
  • du temps écoulé depuis le début de l’utilisation ;
  • de la façon dont on a cessé de prendre le médicament (l'arrêt soudain de la prise, ou non).

Les symptômes de sevrage graves que peuvent éprouver les personnes qui ont pris régulièrement des doses élevées de benzodiazépines comprennent l’agitation, la paranoïa, le délire et les convulsions.

Le sevrage par un traitement médicamenteux

En fonction du somnifère à sevrer, on peut commencer par compenser le manque grâce à la prise d’un autre somnifère, plus léger. Les benzodiazépines peuvent être sevrées par des molécules apparentées aux benzodiazépines, moins fortes.

Les médicaments à demi-vie longue peuvent également compenser les somnifères plus puissants, à demi-vie plus courte. C’est le cas du Valium qui peut servir de sevrage à des médicaments plus forts comme le Xanax.

Le sevrage par le placebo

La prise de placebo, en alternance progressive avec le vrai somnifère, peut s’avérer une solution très efficace pour certains insomniaques. 

Le médecin prescrit par exemple 20 gélules vides. Sur ces 20 gélules, 15 sont remplies avec le vrai somnifère, et 5 avec du sucre. Elles sont prises de manière indifférente, sans que le patient sache si le médicament est réellement un somnifère, ou du sucre. Au bout de 20 jours, on réduit le nombre de gélules somnifères, en faisant par exemple 10 et 10, et ainsi de suite.

Que faire en cas de problème de sommeil pendant la phase de sevrage ?

Si vous essayez de réduire ou d’arrêter les somnifères, il peut arriver de rencontrer des problèmes d'endormissement ou des réveils nocturnes. 

Dans ce cas, un programme de réapprentissage du sommeil peut être la béquille dont vous avez besoin. Ces programmes vous redonnent confiance dans votre capacité à dormir et remettent le sommeil sur les rails, petit à petit.

Quelque chose qui fonctionne mieux que les somnifères

Un programme pour vaincre l’insomnie pour toujours

Si l’on souhaite se sevrer et dire adieu aux somnifères, il existe des solutions durables qui fonctionnent pour la grande majorité des insomniaques.

Sandra, la fondatrice de Sleepie, est une ancienne insomniaque qui s’est formée à la somnothérapie, ou science du sommeil. Elle a créé le programme Sleepie, qui est composé d’audios, de vidéos, de textes, telle une formation en ligne. 

Le programme se suit, à votre rythme, derrière votre ordinateur. Les gens qui suivent le programme témoignent en général d’une amélioration de leur sommeil au bout de quelques jours, et le sommeil se consolide ensuite en 3 à 4 mois. 

Le programme est entièrement satisfait ou remboursé, sur simple demande par email. Aujourd’hui, moins de 8% des clients en font la demande.

Comment fonctionne un programme de ré-apprentissage du sommeil ?

Le programme Sleepie vous ré-apprend à dormir, et vous redonne confiance dans votre capacité à dormir. Souvenez-vous… il fut un temps où vous dormiez bien. Nous partons du principe que vous avez juste oublié comment faire. 

💤 L’une des grandes forces du programme est qu’il a été créé par une ancienne insomniaque, qui s’en est sortie, et qui sait donc ce que vous vivez.

Alors comment est-ce que cela fonctionne ? Tout d’abord en vous expliquant ce qui vous empêche de dormir aujourd’hui, mais aussi les erreurs commises sans le vouloir par la grande majorité des insomniaques ! Puis, en vous donnant de nombreuses recommandations, à appliquer dès le 1er jour. Vous allez petit à petit recaler votre sommeil… Notamment en passant moins de temps au lit, ou encore en appliquant des horaires réguliers. Mais pas que ! Le programme Sleepie est un programme de sommeil complet, qui doit être suivi pendant 3 à 4 mois. Si l’on s’accroche, les résultats sont ensuite au rendez-vous !

{{cta-1}}

Théo Martin
Théo Martin
Vous souhaitez en finir avec l'insomnie ?
Découvrez notre programme en ligne
Je débute gratuitement ! 🎉
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Sevrage somnifère : comment faire ?
Vous souhaitez en finir avec l'insomnie ? - Bouton Home section prixVous souhaitez en finir avec l'insomnie ? - Bouton Home section prix
25 conseils infaillibles pour votre sommeil
Marre d'entendre toujours les mêmes remarques contre vos insomnies ? Recevez dès maintenant dans votre boîte mail les conseils d'une ancienne insomniaque aujourd'hui guérie.
Newsletter
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Sevrage somnifère : comment faire ?
Vous souhaitez en finir avec l'insomnie ? - Formulaire NewsletterVous souhaitez en finir avec l'insomnie ? - Formulaire Newsletter

Un bon sommeil ne devrait pas être compliqué.

Souvenez-vous : il fut un temps où vous dormiez bien. Vous pouvez retrouver ces nuits réparatrices tout simplement en ré-apprenant à dormir et en recalant votre sommeil.