4 minutes de lecture

La paralysie du sommeil

Apprenez-en plus sur ses symptômes et ses effets sur le sommeil.

MIS À JOUR PAR
Sandra Baliozian
5/7/2021

Vous vous réveillez parfois sans parvenir à parler ou bouger ? Cet état étrange qui vous donne l’impression d’être prisonnier de votre propre corps est lié à la paralysie du sommeil. Fréquente, cette parasomnie peut sembler effrayante, surtout lorsqu’elle s’accompagne d’hallucinations. Comment expliquer ce phénomène et quelles sont les causes de la paralysie du sommeil ? Est-ce qu’il existe un traitement ? Les experts du sommeil de Sleepie se sont penchés sur le sujet pour répondre à vos questions.

Qu'est-ce que la paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil qui appartient au groupe des parasomnies et qui survient durant la phase de sommeil paradoxal. On estime que 20% de la population aurait déjà fait l’expérience d’une paralysie du sommeil, le plus souvent pendant l’adolescence.

Les symptômes de la paralysie du sommeil sont caractéristiques. Elle entraîne d’abord une paralysie qui se manifeste par l’incapacité de bouger et de parler. Cette paralysie peut s’accompagner d’hallucinations auditives, visuelles ou sensorielles.

Concrètement, les personnes qui vivent cette expérience ont conscience de leur environnement, mais ne parviennent pas à sortir de leur paralysie. Elles ont l’impression de vivre un « rêve éveillé » et peuvent sentir une présence hostile, un danger, un poids sur la poitrine ou encore une sensation de flottement.

Mais alors, pourquoi ne peut-on plus bouger et d’où viennent ces hallucinations liées à la paralysie du sommeil ? Pour le savoir, il est important de comprendre le sommeil paradoxal.

Les effets du sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal est la phase du sommeil durant laquelle l’activité cérébrale est la plus forte. Il est connu pour être le sommeil des rêves puisque ces derniers sont alors plus intenses et « concrets ». Comme le corps est bien fait, cette phase de sommeil entraîne la libération d’un neurotransmetteur, la glycine, qui empêche les muscles de bouger pour éviter au rêveur d’entrer en action dans la réalité.

Normalement cette inhibition temporaire de l’activité musculaire disparaît avant le réveil, mais il arrive parfois que la glycine continue de bloquer les fonctions motrices alors que la personne est éveillée : c’est ce qu’on appelle la paralysie du sommeil.

Surpris par cette paralysie, le cerveau essaie de rationaliser l’expérience alors qu’il est encore en état de conscience intermédiaire, ce qui peut tromper les sens et entraîner des hallucinations. Le sujet a alors l’impression de vivre un « rêve éveillé », ou plutôt un cauchemar.


La paralysie du sommeil : quelles sont le causes ?

La paralysie du sommeil peut toucher absolument tout le monde, mais elle n’est pas forcément fréquente. Les personnes ayant déjà fait l’expérience de ce trouble du sommeil ne sont pas plus exposées que d’autres. Vous pouvez ne vivre qu’une paralysie du sommeil au cours de votre vie, comme des paralysies régulières.

Certains facteurs de risques peuvent encourager cette parasomnie :

  • Le manque de sommeil, la fatigue, le stress et l’anxiété sont les principaux responsables de ce trouble.
  • D’autres facteurs comme le surmenage, une modification brutale du mode de vie ou encore des horaires de sommeil irréguliers favoriseraient les paralysies du sommeil.

Enfin, bien que les paralysies puissent survenir dans n’importe quelle position, elles sembleraient plus fréquentes lorsque l’on dort sur le dos.  

 

Comment sortir de la paralysie du sommeil ?

La panique et la peur sont des réactions naturelles face à la paralysie du sommeil. Pour sortir de cet état oppressant, nous pouvons être tentés de lutter et de bouger ou crier par tous les moyens. Pourtant, cette réaction ne nous aide pas et peut même créer encore plus d’anxiété.

La meilleure attitude si vous vivez une paralysie du sommeil est de lâcher-prise. Il est essentiel d’essayer de vous relaxer pour quitter cet état de semi-conscience et vous rendormir. Pensez à des choses agréables et tentez de détendre vos muscles, de vous "laisser aller". 

Paralysie du sommeil : danger ?

Gardez à l’esprit que la paralysie du sommeil n’est pas dangereuse, seulement passagère. Le simple fait de comprendre son mécanisme peut vous libérer de votre peur et calmer les hallucinations.

 

Traitements et préventions contre la paralysie du sommeil

Il n’existe pas de traitements contre la paralysie du sommeil. Le plus souvent, il suffit d’un changement d’hygiène de vie, d’une meilleure qualité de sommeil et de quelques exercices de relaxation contre l’anxiété pour prévenir ce trouble.  

Si vos crises de paralysie du sommeil sont trop fréquentes et qu’elles entraînent une somnolence importante dans la journée, il est conseillé de consulter un médecin. La piste de la narcolepsie peut alors être explorée puisque les paralysies du sommeil font partie des symptômes de cette pathologie.


La paralysie du sommeil est un trouble fréquent qui peut créer de l’anxiété, mais qui reste sans gravité. Comme pour de nombreux troubles du sommeil, une bonne hygiène de vie et des heures de sommeil régulières peuvent limiter les crises de paralysie. Pour aller plus loin, découvrez tous nos conseils pour bien dormir.

Sleepie vous remercie !
Oops! Something went wrong while submitting the form.
© 2020 Acme. All right reserved.