4 minutes de lecture

Stress et insomnie, le cercle vicieux

Saviez-vous que le stress est la principale cause d'insomnie ? Découvrez comment l'un et l'autre forment un cercle vicieux.

MIS À JOUR PAR
Sandra Baliozian
11/3/2021

Saviez-vous que le stress est la principale cause d’insomnie ? Des journées de travail trop chargées, un changement de poste, la perte d’un emploi ou encore des relations tendues peuvent nous envahir de pensées ruminantes qui nous empêchent de trouver le sommeil. Après plusieurs nuits difficiles, la peur de ne pas parvenir à s’endormir peut s’installer et c’est le cercle vicieux. Peut-on devenir insomniaque à cause du stress ? Et comment l’insomnie peut-elle se transformer en facteur de stress ? Nous vous parlons du lien entre le stress et l’insomnie.

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est une réaction physiologique naturelle de l’organisme qui peut sembler négative, mais qui est pourtant nécessaire à la survie de l’Homme. C’est ce qui nous permet d’agir rapidement en cas de danger ou face à un événement imprévu.

On distingue deux formes de stress :

  • Le stress aigu : il est la conséquence d’une situation inattendue, un accident de voiture par exemple.
  • Le stress chronique : il répond à des situations prolongées, comme une maladie ou des problèmes familiaux.

Selon la situation et notre sensibilité, le corps déclenche un processus physiologique complexe qui nous pousse à réagir.

Le stress positif qui nous rend plus efficaces

Lorsque l’on est confronté à un stress aigu, l’organisme mobilise toutes nos ressources pour répondre rapidement au danger. Le cerveau stimule la libération d’adrénaline, qui favorise l’afflux de sang et d’oxygène vers nos muscles et notre cerveau.

Ce stress positif nous force à réagir plus vite et de manière plus efficace, optimisant notre vigilance. C’est le cas lorsque vous fuyez une situation dangereuse ou que vous êtes plus concentrés lors d’un entretien professionnel.

Le stress négatif ou stress chronique

Quand le stress dépasse les capacités d’adaptation d’une personne, on parle de stress négatif. C’est le cas du stress chronique qui submerge l’organisme de cortisol, perturbant l’équilibre interne du corps. On entre alors en phase d’épuisement, les réserves d’énergies s’appauvrissent et les conséquences du stress deviennent incontrôlables.

Quels sont les effets du stress sur le sommeil ?

Dans le cas du stress aigu, on retrouve une hyperactivité cérébrale qui se manifeste par une production incessante de pensées parasites. Cette excitation intellectuelle stimule l’éveil, rend difficile l’endormissement et contrarie le sommeil.

Du côté du stress chronique, la surproduction de cortisol augmente le niveau d’alerte et réduit mécaniquement l’envie de dormir.

Quand l’insomnie devient une source de stress

Vous ne parvenez pas à trouver le sommeil et vous ruminez inévitablement vos pensées. Qu’est-ce que je dois faire demain ? Est-ce que je ne serais pas trop fatiguée ? Et si je n’arrivais pas à me réveiller ? Le stress s’installe petit à petit, les heures défilent et vous ne dormez toujours pas. Cette situation vous parle ? Typique de l’insomnie liée au stress, elle définit parfaitement l’effet de ce cercle vicieux.

Pour résumer : Le stress entraîne un mauvais sommeil, mais mal dormir augmente aussi notre sensibilité émotionnelle et notre anxiété.

Insomnie et stress, quelle solution ?

Pour mettre fin à ce cercle vicieux, il est essentiel de combattre d’abord le stress qui est la cause première de l’insomnie. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour se détendre et mieux dormir comme la méditation, la sophrologie, le yoga et la thérapie cognitive comportementale (TCC).

Une thérapie cognitive comportementale pour mieux dormir

Le meilleur remède contre le stress est de comprendre son fonctionnement, puis d’adapter nos comportements aux faits. C’est ce que proposent les thérapies cognitives comportementales qui sont particulièrement adaptées au traitement de l’insomnie.

La thérapie cognitive comportementale (TCC) se base sur deux registres :

  • La cognition : comprendre le mécanisme du stress et du sommeil, mettre fin aux croyances erronées, anticiper les réactions négatives, gérer ses émotions.
  • Le comportement : pratiquer des exercices de relaxation, définir son rythme de sommeil, suivre des conseils pratiques pour bien dormir.

Vous connaissez maintenant le mécanisme du stress et son action sur l’insomnie. Est-ce vous dormez moins bien lorsque vous êtes stressé ? Etes-vous anxieux à l’idée de mal dormir ? N’hésitez pas à réagir grâce aux commentaires ci-dessous.

Sleepie vous remercie !
Oops! Something went wrong while submitting the form.
© 2020 Acme. All right reserved.